La toile du Québec

La toile du Québec : Le numéro 1 de la province

Adresse (web) : Toile.qc.ca (Le site n’existe plus)

Initiateurs : Christian Guy et Yves Williams

Propriétaire : Québécor Média inc. (en 2014 lors de sa fin)

Siège social :Montréal (Canada)

Date de création : 1995

Quelques compétiteurs : AltaVista; Google; Yahoo; Sympatico MSN; Ask; Copernic.

Historique : Pourquoi ne pas être original et de vous présentez un service en ligne québécois important qui n’existe plus ? La toile du Québec.

Vous comprendrez que je n’ai pus en faire un essai contemporain mais, j’ai utilisé cet outil dans les années 90 et 2000.

Cet outil de recherche a existé de 1995 à 2014 sur le web. Il référençait plus de 45 000 sites de la belle province et incluait 80 thèmes différents: top de mot clé de recherches effectuées sur son portail, top des sites consultés, etc.

La toile : le Yahoo du Québec

La visibilité graphique du site est basée sur celle du site américain Yahoo. 

En 1996, les deux fondateurs du site quittent leur emploi au journal le devoir afin de s’associer aux hommes d’affaires Marc Copti et Normand Drolet et ils fondent la compagnie Netgraphe.  Dans la même année, le look et le logo sont modifiés et la toile engage ses premiers référenceurs web. Plusieurs éléments s’ajoutent au site dont une navigation au hasard (existante aujourd’hui sur Google).

En 1997, la société Netgraphe, propriétaire de La toile du Québec refait une refonte complète du site et le transforme en portail. Des logiciels gratuits s’y retrouvent, des sites transactionnels, des webzines, etc.

1998 voit apparaitre La toile+, une section emplois, restaurants et outils de recherche est ajoutée.

En 2000, Netgraphe, le propriétaire de La Toile du Québec est acheté par Québecor Media. À la suite de cette transaction, un partenariat avec Google permet à la Toile d’afficher des résultats obtenus à partir du moteur américain.

2001 est l’année du regroupement des informations sur La toile avec l’affichage d’autres propriétés de Québecor Media : Réseau contact, Autonet, classé Extra. La page d’accueil est entièrement refaite pour mettre au premier plan le répertoire de recherches et les guides.

Par la suite, de 2002 à 2014, le site a connu plusieurs refontes, de nouvelles informations s’y incorporent, etc. Jusqu’à sa fermeture en novembre 2014 après 19 ans d’existence.

Quelques chiffres

Le site Wikipédia nous apprend qu’en 2005, ‘La Toile du Québec reçoit en moyenne 1,8 million de visiteurs uniques par mois et compte environ 31,6 millions de pages vues, ce qui en fait l’un des sites québécois les plus fréquentés. Depuis le lancement du Top 15 des mots-clés les plus recherchés dans La Toile du Québec, les mots SEXE et HOROSCOPE sont les plus populaires, se chevauchant à tour de rôle en première position.’

Frais d’utilisation : Pas de frais d’utilisation facturés à l’utilisateur

Types de navigation offerts : La toile pouvait être consultée à partir du web seulement (www). Il n’y a pas existé d’application pour mobile.

Interopérabilité avec d’autres services, etc. : Le site à partir de 2005 offrait une interopérabilité avec Google. Cependant, lors de l’acquisition de Netgraphe par Québecor Media, le portail est devenu une convergence de service appartenant à l’acquéreur: Réseau contact, webzine, Autonet, etc.

Malheureusement, Québecor média lors de son achat n’a pas investi sur son moteur de recherche mais plus sur son paraître. Il s’est fait dépasser par des géants comme Google. La Toile du Québec n’est pas Netflix ou Yahoo mais ses fondateurs ont été des visionnaires.

Dany Brisson

Wikipedia contributors. (2020, 26 octobre). La Toile du Québec. Wikipédia. https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Toile_du_Qu%C3%A9bec

Image: http://www.enmanchette.ca