Icones de réseaux sociaux

Le web social, la voix du peuple ?

Le titre peut sembler un cliché: Le Web social, la voix du peuple mais, longtemps le monde syndicaliste a réclamé de se faire entendre auprès des gouvernements et personnes influentes de notre société.  Vos commentaires et blogues peuvent-ils influencer notre société ? Sachez qu’en 2021, un certains d’entre eux vous lisent (le premier ministre du Québec François Legault du moins).

François Legault consulte le web social

Un article paru en mars 2021 dans le journal Le Soleil numérique nous informe que le dirigent de la belle province consulte les commentaires que la population écrit dans sa page Facebook. L’attaché de presse du premier ministre a mentionné dans cette parution: «il arrive à M. Legault de lire les commentaires figurant sous les publications. Il est important pour lui de prendre le pouls de la population ainsi, dans la mesure où les commentaires et critiques demeurent constructifs ». Il est important qu’un certin contrôle soit effectué sur sa page pour éviter des problèmes de désinformation comme discuté dans mon article suivant.

Ce comportement démontre la capacité de joindre des personnes influentes facilement à partir des réseaux sociaux et de sa capacité. Ces derniers exercent une influence sur nos dirigeants et sur la population.

Le contraire est vrai

Les dirigeants connaissent également l’influence qu’on les nouveaux médias et les influenceurs sur sur la population. Au Québec, en juillet dernier, le gouvernement a lancé une campagne afin d’encourager les jeunes à aller se faire vacciner contre la Covid-19. Celui-ci à utiliser la crédibilité qu’on certains blogueurs de la toile auprès des jeunes : Kim Clavel, Patrice Bernier et Patrice Volny. Ces derniers ont partagé des messages s’adressant aux 12-30 ans afin de les encourager à se faire immuniser. Les plateformes utilisées étaient toutes sur le web.  

Il est intéressant de constater que le gouvernement n’a pas essayé lui-même de passer ce message auprès des jeunes en y diffusant directement des publicités sur le web, mais il a choisi de les diffuser à travers des blogueurs / influenceurs qui ont plus de crédibilité auprès d’eux. Ces derniers sont de la même trempe que la masse de leur âge et dégage une image plus crédible.

Autre fait constaté, les dirigeants québécois, pendant cette crise sanitaire se sont adressé aux jeunes sur les médias sociaux et ont délesté les médias plus conservateurs.  Juste pour la campagne mentionnée dans l’exemple parler précédemment, un investissement de près de 400 000 $ a été investi.

Publicité de l’artiste LOUD s’adressant aux jeunes sur les réseaux sociaux sur l’importance du port du masque pendant la Pandémie de la Covid-19

Les médias traditionnel moins crédibles?

Les jeunes décident de se tourner beaucoup vers le web afin de s’informer, une explication documenter sur ce comportement est la perception négative des médias plus conventionnels de par leur historique de mauvaises presses.

Pour terminer, je vous laisse sur un extrait d’une formation universitaire de la Teluq sur le web social : « La légitimité des organisations médiatiques traditionnelles se trouve diminuée, à coups de suspicion permanente, d’un côté, et par la montée d’autres canaux de transmission non filtrés (par autopublication), de l’autre. L’émergence des réseaux sociaux sur le web crée une redistribution des normes de croyance et l’explosion des blogues, par exemple, en a été à la fois la grande cause et la conséquence. Le web social crée des espaces où un processus de discussion, de vérification et de débats colporte une autre façon de voir le monde : celui du commentaire incarné par la multitude. »

Dany Brisson

Soleil, L. (2021, 1 avril). « Tu es ridicule » : la page Facebook de François Legault monopolisée par ses détracteurs. Le Soleil. https://www.lesoleil.com/actualite/politique/tu-es-ridicule-la-page-facebook-de-francois-legault-monopolisee-par-ses-detracteurs-5bf901710340987382ef0eadc20cbe00

Image libre de droits: pixabay.com