La serveillance et le controle de nos ados est-il bon ?

Les réseaux sociaux chez les ados: le contrôle des parents

Un texte de Kekeli Boessi sur son blogue a attiré mon attention. Ce dernier se nomme : les ados et les médias sociaux : le rôle des parents. L’auteur mentionne les contrôles à prendre auprès de l’enfant afin de responsabiliser les parents à surveiller les actions de leurs progénitures sur les réseaux sociaux.

Malheureusement (ou heureusement) en 2021, le parent n’a pas accès à tous les moyens que les enfants utilisent pour consulter l’internet. Mais la question que je me pose spécifiquement dans ce texte, à quel âge l’enfant commence à avoir le droit à une certaine intimité de navigation sur la toile ?  

Le contrôle des parents: Les actions suggérés

Dans son texte, les actions énumérés à prendre par Kekeli sont:

« 1. Se mettre d’accord sur la durée du temps passé sur les médias sociaux et sur le type de contenu consulté. 

2. Suivre le contenu des sites et médias sociaux consultés par les adolescents avec des applications de filtrage ; ces applications permettent d’éviter la consommation de matériels désobligeants. 

3. Laisser libre accès au contenu consulté en laissant le parent avoir accès à l’historique des onglets vu sur le web.

4. Laisser l’ordinateur dans une pièce où l’on peut voir ce qui est consulté est une autre possibilité. 

Le plus important demeure de s’asseoir avec son jeune et d’avoir une discussion et une entente sur l’utilisation des médias sociaux en étant ouvert et flexible, mais informé et conscient des risques. »

Les ados et leurs besoins

Je suis complètement en désaccord avec les points deux et trois et j’ai une réticence avec le point quatre. Je m’explique, je vous rappelle qu’on parle bien d’adolescent ici, à cet âge (rappelez-vous de votre expérience) une personne à besoin d’une certaine intimité, de se confier à des amis ce que l’on ne veut pas nécessairement que nos parents sachent.

Ces actions prises envers nos jeunes pourraient diminuer leurs capacités à combler ces besoins. Les jeunes aujourd’hui communiquent beaucoup par internet. Une surveillance accrue des parents pourrait faire sentir l’adolescent trahi ou il pourrait même se rebeller.

Cependant, le dernier point de l’auteur, celle de discuter avec notre enfant des risques et conséquences est l’un des meilleurs. Il sera conscient du danger que certains gestes pourraient lui emmener.

En conclusion

J’aime mieux une approche sensibilisatrice que des actions directes même si les actions négatives posées par le jeune pourraient entraîner des conséquences. Lors de la discussion avec ce dernier, cela devrait être annoncé et ce point devrait être clair entre les deux parties.

Je ne dis pas qu’il ne faut pas regarder parfois sur le coin de l’écran, La pédophilie et la désinformation (voir notre article) sont très présente sur internet mais, demeurer discret s’il n’y a rien de perceptible, faites confiance.

 Les deux visions, celle de Kekeli et la mienne sont bien et la réponse dans ce billet en est une d’idée seulement.

Je vous invite à consulter le site d’OPEN, qui est l’observatoire de la parentalité et de l’éducation numérique.  Vous y retrouverez entre autres le livre blanc : Parents, enfants et numériques (télécharger le ici)

Aller parent, au travail !

Dany Brisson

Kekelinf6107, V. T. L. A. P. (2021, 28 juillet). Billet 11 : Les ados et les médias sociaux : le rôle des parents. Kekeli Boessi. https://kekelinf6107.wordpress.com/2021/07/27/billet-11-les-ados-et-les-medias-sociaux-le-role-des-parents/

Image libre de droits: pixabay.com

A. (2021, 21 juillet). Observatoire de la Parentalité & de l’Education Numérique. Open Asso. https://www.open-asso.org